L'HISTOIRE DES COLBERT CANNET
Dès le XIIIème siècle, la seigneurie du Cannet occupe un rang important dans la Provence vinicole.
Les Rascas, une des familles les plus anciennes de la région vinrent s'installer au Cannet au milieu du XVIe siècle. Leur dévise était « Force et Courage ».

En 1746, Louis XV érigea les terres de Pierre Louis de Rascas en marquisat.
Il devint Marquis du Cannet

En 1754, Françoise Elisabeth Maxime de Rascas du Cannet épousa Monsieur de Colbert. Ainsi le marquisat du Cannet entra chez les Colbert.

Autrefois le château se trouvait au Vieux Cannet sur la colline mais à la Révolution, le marquis et sa famille sont contraints d'émigrer en Italie et le château fut en partie détruit.
A son retour d'exil en 1814, Louis Etienne de Colbert ne manqua pas de courage face à l'ampleur de la tâche qui l'attendait : son château détruit et ses biens dispersés aux quatre vents.
Récompensé pour sa fidélité à la monarchie, il entreprit de reconstituer son patrimoine. Et c'est ainsi qu'en 1835, il put acquérir le Bouillidou que la famille habite encore aujourd'hui.
Les 14 000 hectares du domaine font alors à nouveau partie du patrimoine familial.

Pour l'anecdote, le Château du Bouillidou a vu le passage de Napoléon Bonaparte à la veille de son départ pour l'île d'Elbe, pour rendre visite à sa soeur Pauline qui se reposait dans ce domaine. Il y arrive le Mardi 26 Avril 1814 vers 16h, il descend de voiture enveloppé du long manteau du général Koller et coiffé d'une casquette, accoutrement qui lui avait évité d'être reconnu et lynché par la foule. Sa soeur, choquée de le voir travesti dans l'uniforme ennemi refusa de le voir tant qu'il ne se fût pas changé. Napoléon reprend sa dignité et revêt sa tunique d'officier des guides de la Garde.

A la fin de la seconde guerre mondiale, le marquis Edouard de Colbert, lieutenant-colonel d'artillerie en retraite qui a épousé Mademoiselle Jeanne de Lambert de Cambray se remet à ses terres, 800 hectares à exploiter. Il y en a avait jadis 3 000.
Le travail est d'importance, Monsieur de Colbert le mène à bien et de plus cherche à se rendre utile à ses compatriotes en devenant maire du Cannet de 1959 à sa mort en 1971.

Aujourd'hui Clémence Demouy de Kergrist, petite-fille d'Edouard et Jeanne de Colbert, et son époux Grégoire poursuivent l'oeuvre de leurs ancêtres.
Ensemble avec leurs quatre enfants, ils s'attachent à préserver ce patrimoine familial hérité des siècles.